mercredi 4 octobre 2017

Κάλυμνος ( Kalymnos )



Rocher exceptionnel, itinéraires délirants, paysages somptueux, météo d'une clémence remarquable, bouffe délicieuse (et excellente compagnie !!!). Ca n'est pas une surprise. Mais ne boudons pas notre plaisir, nous nous sommes vraiment régalés.

Pour la face sombre -et là encore, ça n'est pas un scoop-, je me permets comme d'autres avant moi, d'émettre un doute sur la durabilité et le caractère vertueux de la nature de la fréquentation engendrée par tout ce qui en fait une destination extrêmement attractive, listé plus haut ... 

Pour ce qui relève des dommages et considérations somme toute bien futiles : des secteurs entiers sont sur patinés et dégueulassés de magnésie et de gras par les gugus qui mettent 1000 runs (en ramant!) dans leur projet (probablement surcoté) qui plus est sans brosser; des regroupements étonnants d'ultra-grégaires qui n'ont pas peur de squatter à 25 un secteur de 10 voies; des gonzes pour qui l'expérience vécue n'a de valeur que si elle est validée par l'image et/ou leurs commentaires dithyrambiques publiquement exprimés à grand renfort de superlatifs (Waouh, that's such a great line ! It's amazing. I'm so glad I've climbed that pure king line . Wouhou. It deserves so much its music note. This is exactly harmony. Waouh... TA GUEULE !) , des tickets de magnésie quasiment systématisés au point qu'on arrive à un tel niveau d'absurdité que j'ai constaté dans le crux d'une voie que les seules prises qui n'étaient pas "tickées" étaient celles à utiliser dans la méthode qui m'a parue vraiment optimale (serait-ce de l'humour british? belge !?)...

On notera avec étonnement que les familles accueillies au centre d'accueil des réfugiés sur le port de Pothia ne semblent pas outre-mesure affectées ni par la patine ni par les traits de cake. 

Bien plus sérieusement (que la patine; pas les réfugiés!) se pose  la question du développement touristique et notamment des infrastructures d'hébergement qui ne tarderont pas à poser de réels problèmes en termes d'urbanisme, de gestion des eaux (si ce n'est déjà le cas) et des déchets  ... 

Enfin, a minima "dérangeant" (on peut considérer ça comme fondamental en fait et relevant de la même chose que les questions environnementales -et donc sociales-): le sentiment d'une pratique sportive et touristique un peu "hors sol" au fond. C'est pas affreux (y'a mille fois pire ailleurs, je sais!) mais quand même. On pourrait déjà symboliquement commencer par tou.te.s faire l'effort (en fait, avoir la curiosité?) de dire au moins bonjour, s'il vous plait, merci et au revoir en Grec, bordel !?). D'ailleurs, un tout petit lexique anglais-grec dans le par ailleurs très joli et très bien fait topo serait là encore symboliquement pas inintéressant à mon goût.

Bref, on n'est pas les seuls à avoir eu l'idée d'aller grimper à Kalymnos ces 15 dernières années et force est de constater qu'un petit voyage de la sorte est une nouvelle occasion de penser et "agir" le tourisme comme vecteur et partie d'un cosmopolitisme au sens originel du terme, déjà pensé par des mecs du quartier y'a une grosse paire de millénaires...

Tenant en cette formule la parfaite caution morale et intellectuelle qu'il me fallait pour pouvoir envisager de retourner un jour sur ce si beau bout de caillou l'esprit et la conscience tranquilles, j'en termine de ce clic avec cet article.


Quelques conseils/remarques néanmoins en bonus :

- y'a effectivement plein de voies dans le 5 et le 6 et plein de dalles... Oui. Souvent très belles. Mais rarement exceptionnelles (contrairement aux dévers!!!) et très souvent au calcaire extrêmement sculpté (cool) et/mais très agressif (il faut en tenir compte) ... En résumé, tout le monde s'y fera plaisir sans aucun doute mais en matière de voies abordables, on a objectivement fait mieux (mais je dirai pas où !!!). 

- c'est exceptionnel dans les dévers à partir du 6c/7a et déjà super dans le 6b/c. 

- les petits secteurs éloignés (comprenez plus de 30 minutes de marche ...) sont peu fréquentés et on y retrouve souvent une qualité de caillou comparable aux plus beaux sites classiques de l'Hexagone. C'est pas aussi spectaculaire, c'est pas aussi gigantesque, c'est pas aussi exotique que Grande Grotta mais c'est très très bien. Et on y est peinard.

- les cotations sont globalement très complaisantes. Mais l'ego s'y fait vite :). Il y a néanmoins des exceptions dans certains secteurs et certaines voies.

- le style se prête merveilleusement au "à vue". Et vu qu'il y a des dizaines de voies majeures, ça vaut vraiment le coup ! 

- les appréciations notées des voies indiquées dans le topo sont à considérer dans le contexte du secteur ... 3 étoiles à Grande Grotta, Panorama ou Sikati, c'est ultra majeur. "Note de musique" (la note d'appréciation ultime du topoguide)  dans un secteur plus confidentiel,  qui plus est si c'est un secteur abordable, c'est "juste" une très belle voie... Dans ce même secteur confidentiel, on n'aura pas intérêt à se ruer de suite sur les "2 étoiles" ...

-les commentaires des voies indiqués dans le topo sont eux aussi à considérer dans leur contexte. Contrairement à leurs signification en anglais, en Kalymnish crimpy signifie que le no foot juste après avoir trempé ses mains dans de l'huile d'olive locale n'est plus envisageable, technical veut dire qu'il vaut mieux enfiler de bonnes baskets d'approche plutôt que vos tongs (very technical vous demandera de lacer les dites chaussures d'approche) et an outstanding thin slab with amazingly balance moves on tiny footholds doit vous mettre la puce à l'oreille : il est possible que grimper avec un chausson gauche au pied droit et inversement vous déstabilise. J'exagère un peu.


































jeudi 14 septembre 2017

La Réserve (Pont en Royans)


Petit tour à "la Réserve", le spot à la mode de cet été, sorti de son statut de spot secret (enfin, secret : plus visible, tu meurs!) à l'occasion du désormais traditionnel Camp 4 Vercors ...  

nouveau, insolite, agréable, confortable (enfin , avec les dégaines et les tyros en place ...), rentable (ratio grimpe/marche d'approche quasi imbattable!) ... 

De bien belles lignes d'ampleur au dessus de l'eau pour une escalade variée bien que globalement athlétique sur un rocher aux charmes ludiques et bien plus attrayant que ce que son aspect "cassé" pourrait laisser présager.

Bref, tout ça mérite très largement une visite ! D'autant plus que même en cas de déception insoutenable, rendant la poursuite de la varappe en ces lieux rédhibitoire, les possibilités de sites de repli dans le quartier ne manque pas, à commencer par les terrasses des deux bars à proximité ... ou même la baignade ou la pêche direct dans la Bourne !


Le topo est ici :
http://www.vercorde.com/topo-reserve-pont-en-royans-escalade.html






Ouf, le bar est en vue. On est sauvés !

L'incontournable ou plutôt le nécessairement contourné  6c du "Tour du Bec". 

lundi 11 septembre 2017

La Brouette Chinoise (Presles)


Retour à Presles pour un projet laissé en plan le printemps dernier : La brouette chinoise.

En quelques mots : un itinéraire et une qualité de rocher remarquables. Je ne m'attendais pas à trouver du si beau rocher (et de ce type là : du bon gris qui fait peur, des trous et des gouttes) en matant la face du bas ! C'est exigeant dans le style, c'est pas cadeau dans les cotations et Beatrix oblige, c'est bien obligatoire (ça, c'est plutôt sympa, ça donne du caractère!) et beaucoup de points (dont les premiers) sont placés très haut spécialement pour quelqu'un "à vue" (ça je trouve ça dommage ... surtout que ça n'est pas bien fair-play quand on équipe du haut, non !?).

Enfin, bref, La brouette chinoise est une très belle voie très recommandable !

Ah oui, au fait: ne surtout pas se laisser avoir par l'indication du topo "un point de A0 en milieu de longueur" dans L3. Ca passe tout en libre et c'est loin d'être une "crampe" !

Lakukichu et Anti-crash (Presles)


Visite renouvelée à cet incontournable itinéraire preslin histoire de peaufiner sa "reprise" pour l'un (!!! on n'a pas tous la même conception de la "reprise" ...) et découverte attendue depuis longtemps pour l'autre ...

On ressort tous les deux ravis de cette matinée à la météo parfaite (bien loin des prévisions humides craintes ...) enchainée tambour battant et avec brio au point de profiter de la redescente par les rappels  d'Anti-Crash pour essayer de libérer la longueur d'artif et par la même occasion "se finir"... Carton plein, c'est chose faite  ! Ca passe et ça doit valoir 7c+ (ou à peine moins) plutôt que le 8a estimé dans le topo.

Par contre, échec cuisant (pas de solution trouvée dans le crux!!!) dans le longueur d'en dessous annoncée 7a . Ca nous laisse (très) dubitatifs ...

Bref, Lakukichu vaut sans problème sa réputation !  Ambiance superbe, du dévers et des colos, de l'escalade qui déroule sur bonnes prises, ludique et athlétique, des cotations qui n'exposent pas les prétendants à une dépression foudroyante comme d'autres itinéraires voisins savent si bien le faire ...

N'hésitez pas une seconde !






Couleurs Goulandière



Chan Chan ...


LE projet du moment qui hante mes nuits ...

On sait pas encore exactement à quoi ça va ressembler (excepté le fait que ça va être très très beau !!!) mais ça nous a déjà offert de belles tranches d'aventure humaine ...

Une grande longueur démente autour du 7b+/c ouverte du bas et goujonnée, une longueur d'artif gravie et essayer en libre (et ça passe autour de 7c/+) et une grande -38m- longueur démente en fissure autour du 7a/+ (attention dans un style et une cotation "fissure" ! tout type de verrous, opposition, renfougne, et autres reptations) tout sur coinceurs et ouverte du bas , une belle longueur en 7b tout équipée sauf une très belle portion de fissure, un dièdre déversant laissé tout sur coinceurs qui va frapper dans le 7b+ et une longueur tout équipée dans le 8 ... Et des variantes possibles à droite, à gauche qui laisse entrevoir en réalité deux lignes : l'une en trad (dans le 7 ...) et l'autre équipée plutôt dans le 7b/c à 8b ...

Je vais encore avoir des insomnies ...


lundi 4 septembre 2017

Stage ados J5 : Couennes à Festival


Dernier jour de stage en couenne du côté du Charmeil et plus précisément du secteur Festival qui aura convaincu tout le monde ! Y'en a pour tous les goûts en termes de difficulté et de style ... et la vue n'est pas dégueulasse...


Stage ados J4 : Le fou qui repeint son plafond (Presles)


Journée pluvieuse en vue : on en profite pour dormir un peu ... et à la faveur d'une accalmie, on se jette dans l'approche rapide du secteur Pierrot Beach à Presles pour un tentative de grimpe à l'abri de la pluie dans la classique (méritée!!!) du Fou qui repeint son plafond. 

Coup de poker réussi : on ne prend pas une goutte de pluie et on grimpe au sec dans une ambiance surréaliste !!! Les longueurs de traversée sous le grand toit au milieu de la brume à couper au couteau nous ont offert des souvenirs exceptionnels. Et que dire des rappels déversants, la corde disparaissant au bout de quelques mètres dans le néant ... Ambiance garantie !

Quel beau rocher ! Quelle belle ambiance ! Quelle belle escalade abordable ! Et quelle solution de grimpe sous la pluie !!!