mardi 23 mai 2017

Satogaz (Satori+Total Gaz+Gazogum) / Presles

Dans L5, 6a, pour une bien belle compilation d'un remontée d'écaille remarquable et d'un très joli dièdre...
Après le canyon du Ruzand, on file le lendemain sur du caillou bien sec cette fois-ci pour compléter ces deux jours orientés "gaz".  Notre choix se portera sur la compilation Satori + Total Gaz + Gazogum qui propose de suivre de bas en haut le rebord gauche du Triangle de Choranche, bénéficiant ainsi du "gaz" sans avoir à en payer le prix : plutôt qu'un enchainement de nombreuses longueurs dans le 7b/c que représente le parcours des voies voisines, on grimpera là entre le 5c et le 6b+ (+++)... Il y aurait donc presque tout pour plaire. Deux bémols tout de même : un équipement parfois curieux dans Satori (les points semblent parfois bien éloignés de la "ligne") et un accès  en rappel bien commode mais qui laisse craindre qu'une cordée suivante ayant eu la même idée que vous, vous parpine la cabine, la faute à l'éboulis suspendu qu'il faut traverser pour rejoindre la première chaîne ...

A noter par ailleurs un avantage de taille avec la saison chaude qui s'installe : Satori reste à l'ombre jusqu'à tard en cette saison (11h30-12h selon les longueurs) et bénéficie du moindre courant d'air, sa situation sur le pilier lui faisant prendre tous les vents. On a même réussi à avoir froid hier au soleil (!!!), par plus de 25°C annoncés !!!

Vue sur L6 et ses superbes fissures ... Une invitation au blackbeanage et autres variations et errances coinçantes , d'autant plus que ça partirait sans souci depuis le relais de la longueur précédente pour une belle envolée de 45m ...

Une jolie ambiance dans cet itinéraire qui joue avec le pilier bien marqué, à deux pas du Triangle ...





dimanche 21 mai 2017

Un canyon du Ruzand pour démarrer !

Seb dans la plus belle des cascades de cette descente mythique. La C80 de tuf.

Attaque de la saison de canyon par un Ruzand. Ca promet ! Conditions au top ou presque. Débit très confortable : les cascades sont belles, on joue avec l'eau et rien ne pose problème.

Allez, plus que 50+80 ... Plus qu'un "Autridge" en somme ...

On est pas bien là ? 


La C80 et son esthétisme certain.

Encaissement final.

mardi 9 mai 2017

Touffes enough ( Montselgues - Cévennes Ardéchoises)

Dans la traversée gazeuse de L7 de Touffes enough, 5b.
 De retour au Rocher des Conchettes dans cette si sauvage vallée de la Borne pour une (grosse) matinée de découverte et d'initiation à la grande voie ... Une fois de plus, Touffes enough s'avère totalement adaptée. Et il semblerait que je ne sois pas le seul convaincu puisqu'on partagera cette ascension avec 3 autres cordées du club du Cheylard ...


Affluence dans Touffes enough hier. Et des airs de sentier botanique ricaneront les mauvaises langues ... Comme quoi, c'est pas quelques touffes et la mousse certes bien présentes qui empêchent d'apprécier le charme de cet itinéraire abordable !

Dernière longueur et sûrement la plus belle avec une mise en application de tous les aspects abordés dans les 7 longueurs précédentes : gestion du tirage avec les brins et les dégaines-rallonges, installation du relais sur sangle, assurage des deux seconds, ... Top !!!


lundi 1 mai 2017

Les joies de la procréation (Pas du Ranc - Presles)


Ca n'est pas une surprise puisque les commentaires sont unanimes et élogieux, ces Joies de la procréation sont une très belle voie, variée, homogène et très soutenue dans le niveau (gros) 6c et offrant en prime une superbe ambiance à laquelle on se s'attend pas compte tenu de la vire de R2 dont on penserait plutôt qu'elle "casse le gaz". Que nenni ! Le vide est bien bien là, notamment dans L5 en dièdre déversant suspendu ...

On reconnait bien la signature BBX. Pour le meilleur : la qualité de la ligne, l'homogénéité, la beauté du caillou, la beauté de l'escalade ... et pour le moins bien : une exposition "gratuite" au niveau de certains premiers points et pas mal de points très très hauts à clipper. Dommage. A notre goût, en tout cas. Alors qu'on apprécie la recherche de l'économie de moyen et un certain engagement qui donne du caractère à la voie et de la consistance à l'escalade dans les longueurs, on est un peu irrités d'être "piégés" (enfin, soyons clair : on n'est pas obligés d'y aller!) bien déloyalement par celui qui en a décidé ainsi tranquillement posé sur sa stat ... 

Enfin, bref, quoi qu'il en soit, c'est tout de même très beau et c'est à visiter incontestablement.

(A noter le dernier relais sur un point unique ou presque puisque l'arbre auquel il était couplé n'est plus qu'une vieille souche vermoulue et qu'on ne trouvera pas de solution de remplacement dans les parages sauf à sortir et à aller chercher 10 mètres plus haut un chêne mais au risque vraiment pas négligeable de parpiner votre second ... Si jamais par hasard, quelqu'un passe par là avec un perfo ...)